Interview # 5 – Profession Historienne de l’Art

Enfin une nouvelle interview de professionnel. Aujourd’hui je vous parle de Mélanie Lebeaux, historienne de l’art en auto-entrepreunariat. Et oui en freelance ! C’est de suite ce qui m’a intéressé dans la profession de Mélanie.

Elle a gentiment accepté de se prêter au jeu des questions-réponses au téléphone. Nous ne nous sommes pas rencontrées car j’ai découvert sa page professionnelle sur Facebook, la magie d’internet !

mélanie lebeaux historienne de l'art
  • En quelques mots peux-tu nous présenter ton activité ?

Mon objectif est de rendre l’art accessible à tous, et de donner les clés de lecture pour le comprendre.

  • Comment t’es venue cette idée auto-entrepreneuriat ?

Ça c’est fait de manière naturelle. J’ai travaillé durant ma thèse avec des offices de tourisme et des associations. Il y avait une demande surtout au niveau architecture et aussi une envie de ma part de sortir du cadre universitaire.

  • Tu es spécialisée dans l’architecture du Périgord et du Limousin, quelles sont les spécificités esthétiques ou techniques qui rendent cette architecture si unique ?

D’une manière générale on est hors des grands foyers artistiques de la Renaissance. On est encore dans une architecture un peu traditionnelle. Il y a un côté balbutiant, très attirant qui caractérise cette architecture avec en plus des monuments exceptionnels. J’avais déjà ce goût pour la Renaissance avant d’aller à l’université, j’ai donc été naturellement attirée par cette région (le Périgord), de plus elle est voisine de ma région d’enfance, le Limousin.

Château de Bourdeilles en Périgord Vert. Construit entre 1589 et 1598.

Château de Bourdeilles en Périgord Vert. Construit entre 1589 et 1598.  (source : page facebook de Mélanie Lebeaux)

  • J’avoue que je suis pour ma part intéressée par les actions que tu mènes avec les scolaires, peux-tu nous donner le déroulement d’une action que tu as réalisée ?

Je débute encore dans ce type d’action, je suis en train de préparer un projet pédagogique. L’idée est d’initier à l’art, à l’architecture, d’apprendre à regarder et de faire une analyse adapté à chaque niveau.

  • Quelles difficultés as-tu rencontré pour démarrer ton activité ?

Je n’ai eu que des encouragements. La seule contrainte c’est que ce domaine ne parle pas à grand monde.

  • D’ailleurs comment s’est passé ton passage de recherches à actions devant des publics ? Cela demande une certaine transition et adaptabilité ? ou en avais déjà tu fait auparavant ?

Ça c’est fait naturellement, j’ai au cours des mes études parlé souvent en public, j’y suis donc habituée. Et puis je n’abandonne pas vraiment le monde de la recherche puisque je continue à en faire pour préparer mes actions. De plus j’ai encore des sujets de recherche sur lesquels je travaille. On peut dire que j’étais donc déjà présente sur les deux plans avant de me lancer en auto-entrepreneur.

  • J’ai vu sur ton site que tu proposais également des formations pour les professionnels du tourisme, est ce que tu peux m’en dire plus ?

Toutes les institutions qui possèdent le label Ville d’Art et d’Histoire ont pour obligation de former leurs guide conférencier. J’ai donc commencer à collaborer avec les offices de tourisme de cette manière, en faisant des formations pour eux. Celles-ci permettent d’enrichir et d’actualiser les compétences et les connaissances de leurs guides conférenciers. Mes formations sont pour le moment centrées sur ma spécialité, mais je dispose aussi d’un catalogue. Les offices sont souvent en demande de choses assez pointues, on reste donc sur la période que je connais la mieux.

  • Aurais-tu un conseil pour de jeunes professionnels qui démarre ou des étudiants ?

Il ne faut rien lâcher, rien n’est jamais acquis. Malgré ce qu’on pense il y a beaucoup de pistes offertes aux historiens de l’art grâce aux établissements scolaires et à l’enseignement de l’histoire des arts obligatoire. On trouve toujours de quoi se retourner de toute façon.

  • Enfin pour terminer j’aimerais que tu nous donnes un lieu que tu affectionnes particulièrement, qu’il faut absolument qu’on aille visiter dans ta région. Et surtout pourquoi ?

En Périgord c’est Périgueux pour les gens qui sont de passage en Dordogne, au lieu d’aller à Sarlat. C’est une ville chargée d’histoire, avec un fort passé gallo-romain. Mais aussi marquée par la Renaissance avec de beaux édifices de particuliers accessibles en visite guidée.

Périgueux - source : périgueux.fr

Périgueux – source : perigueux.fr

Encore Merci à toi Mélanie de t’être prêtée au jeu de l’interview, bonne continuation dans ton aventure professionnelle !
Pour en savoir plus sur son activité:
son site web http://melanielebeaux.fr/
Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s