#1 – Art Quotes and Inspiration / Citations artistiques qui m’inspirent…

****For English version Scroll Down****

Je démarre une nouvelle catégorie : les citations qui m’inspirent. Parfois elles me choquent, elle m’émeuvent, m’attristent, me révoltent. Mais dans tous les cas elles me font réagir et ont donc leur place sur cet espace de réflexion qu’est mon blog. Voici la première.

“Il y a un mystère dans une oeuvre. Et si elle est belle, plus on s’approche, plus il y a un mystère derrière le mystère. Une fois, j’ai fait visiter un musée à un jeune ami peintre. Il passait devant les tableaux, s’arrêtait devant un instant, disait en courant : “Vu, compris !” J’étais horrifié, j’ai décidé de ne plus le voir.” Pierre Soulages, in Le Figaro du 13 janvier, via Beaux-Arts Magazine Mars 2014

J’ai découvert cette phrase de l’artiste Pierre Soulages dans le magazine Beaux-Arts (j’y suis abonnée et je ne peux que le recommander). J’ai d’abord souris, puis imaginé la scène et enfin repensé à mes propres visites de musées.

Combien de temps est ce que je reste devant une oeuvre ? Mais ensuite viens l’autre question… Est ce que je reste assez longtemps ?

Quelle est la durée nécessaire que chaque visiteur devrait passer devant une oeuvre pour, bien avant la comprendre, l’apprécier ? la ressentir ?

J’ai le sentiment que l’art est toujours lié au temps d’une manière ou d’une autre. Bien sûr on peut parler d’histoire de l’art, ou bien des disciplines liées au temps comme l’archéologie. Mais je parle aussi d’autres éléments.

J’illustre mon propos. Il y a quelques années j’ai offert une toile à quelqu’un représentant un personnage de bande dessinée. Cette toile c’est moi qui l’ai peinte à partir d’une image qui me plaisait. J’étais assez contente du résultat et la personne a qui je l’ai offerte aussi. La première réaction des personnes qui ont vu la toile furent : tu as dû y passer un temps fou, c’est tellement bien fait !

Il est évident que je ne divulgue pas cette information pour flatter mon ego mais pour illustrer mon propos. La toile m’a pris peu de temps à réaliser, l’idée m’est elle venue après une longue réflexion. J’ai la chance d’avoir la technique ce qui m’a permis de réaliser l’oeuvre assez rapidement.

Ce que j’essaye de dire c’est puisque pour certaines personnes le temps est un facteur de qualité en peinture dans la réalisation. Le temps passé à admirer l’oeuvre devrait donc y être proportionnel ? Une oeuvre ne serait-elle plus intéressante si l’artiste qui travaillait dessus ne l’avait réalisé qu’en très peu de temps ? 

Le temps est donc là dès la réalisation de l’oeuvre. Pour moi la procédure de création demande plusieurs étapes : l’inspiration, la réflexion et la réalisation. Pour certains artistes les deux premières seront rapides et la seconde très longue. Léonard de Vinci était un perfectionniste et a passé des années sur La Joconde. Pourtant si vous allez au Louvre vous remarquerez que les gens ne passent que quelques secondes devant l’oeuvre. Il est vrai qu’aujourd’hui avec les moyens dont nous disposons il est très facile d’avoir accès à des images de qualité depuis n’importe quel endroit et de pouvoir donc apprécier les oeuvres à distance.

L’art contemporain est encore aujourd’hui mal compris notamment face à cet aspect technique, avec la fameuse phrase “mon enfant de 5 ans aurait pu faire la même chose”. L’étape de la réflexion est poussée à son paroxysme. L’intérêt de cet art ne réside plus dans la qualité de reproduction ni dans la durée de sa réalisation.

Je ne pense jamais au temps que l’artiste a mis a réalisé l’oeuvre, ce n’est pas quelque chose qui me fascine. Mais depuis que j’ai lu cette phrase lorsque je suis dans un musée, une galerie et que je passe de manière rapide devant une oeuvre elle fait irruption dans ma tête. C’est très intéressant comme phénomène car du coup je me demande : pour quelle raison suis-je passée plus rapidement sur cette oeuvre et pas la précédente ? Etablirais-je d’autres critères sur l’art de manière inconsciente qui me pousserait à mettre de côté certaines oeuvres de manière automatique ? Ou est-ce dans ce cadre là, à ce moment donné que même en étant professionnelle dans la culture et l’art contemporain l’irréductible goût personnel fait irruption ? 

Je ne connais pas les réponses aux questions de cet article mais je suis sûre d’une chose. Aujourd’hui je comprend la réaction de Pierre Soulages (celle de ne plus voir son ami) cependant je ne la cautionne pas autrement je ne serais pas médiatrice.

Lorsque l’on visite un musée on le fait pour plusieurs raisons différentes, mais il s’agit avant tout d’un loisir. D’un moment agréable, d’un plaisir. Il ne s’agit donc pas de rester à fixer une oeuvre en attendant une quelconque illumination. De même que comme je l’ai dit auparavant le goût est présent. Même en restant plus longtemps si l’on n’aime pas une oeuvre le temps passé en face de celle-ci ne changera pas cette idée. Du moins je ne pense pas. On changera peut-être d’avis sur la qualité de confection ou la technique ou encore on remarquera certains détails. Pour que le goût change il faut là encore : du temps. Retournez voir l’oeuvre d’ici quelques années, comparez votre réaction, vos émotions à celles précédentes sont-elles identiques ? 

Que voulais-dire ce jeune peintre ? Quand il dit “compris” de quoi parle-t-il ? Parle-t-il de la technique que l’artiste a utilisé ? Parle-t-il de l’importance de l’oeuvre pour l’histoire de l’art et donc la raison pour laquelle l’oeuvre est au musée ? 

J’imagine que nous ne le saurons jamais mais cette phrase nous permet de nous questionner sur notre propre rapport aux oeuvres dans les espaces d’expositions. Remémorez-vous cette phrase lors de votre prochaine visite, vous verrez qu’elle peut donner à votre découverte un tout nouvel aspect.

Image sur la page d’accueil : Cildo Meireless, Insertion in Ideological Circuits, Coca-cola Project, 1970.

***************************************************************************************************************************

I am starting a new category : quotes which inspire me. Sometimes they offend me, touch me, saddens me, or revolt me. But in every case they make me react and so they have their place on this reflexion space that is my blog. So here comes the first one.

There is a mystery in an artwork. And if it is beautiful, the more you get closer, the more there is a mystery behind the mystery. Once, I gave a tour of a museum to a young painter friend. He would walk in front the paintings, stop in front of them for a moment, and say while running : “Saw it, get it !” I was horrified, I decided to not see him again. Pierre Soulages, in Le Figaro January 13th, via Beaux-Arts Magazine March 2014. 

I discovered that quote from the artist Pierre Soulages in the Beaux-Arts Magazine. First I smiled, then I pictured the scene and finally it made me think about my owns visits to museums.

How long do I stay in front of an artwork ? But then comes the other question… Do I stay long enough ?

What is the required time for each visitor that he or she should spent in front of an artwork ? In order to, before understanding it, to enjoy it ? to feel it ? 

I have this opinion that art is always related to time one way or another. Of course we can talk about Art History, or disciplines related to time, like archeology. But I also speak about other elements.

Allow me to illustrate my point. A few years ago I offered a painting to someone representing a character from a comic book. I did that painting from an image I liked. I was quite pleased with the result and so did the person I gave it to. The first reaction people had when seeing it was : you must have spend so much time on this, it is so well-made !

Obviously I am not telling that story to flatter my ego but to illustrate my point. The painting took me little time to make, the idea came after a long reflexion. I have the chance to possess some technique which allowed me to realize the painting quite quickly.

What I am trying to explain is, since for some people time is a criteria for quality in painting, the time spend admiring the artwork should then be proportional ? An artwork would no longer be interesting if the artist who worked on it had achieve it in a small amount of time ? 

Time is there since the making of the artwork. For me the process of creating is divided into steps : the inspiration, the reflexion, and the making. For some artists the first two are quite fast and the second one very long. Leonardo Da Vinci was a perfectionist and spent years on the Joconde. Yet if you go to the Louvre Museum you will notice people look at it for a few seconds. It is true that today with the means we have it is very easy to have access to huge amounts of quality images from anywhere.

Contemporary art is still today misunderstood, especially considering the technical aspect, with the famous sentence : “my 5-years-old child can do the same thing” The reflexion step is pushed to its paroxysm. The interest of art does not belong to the quality of reproduction neither to its time-period of making.

I never think about how long the artist achieved the artwork. It is not something that fascinates me. However since I read that quote when I am in a museum, a gallery and I walk in front of an artwork quickly it pops into my head. It is very interesting as a phenomenon because suddenly I wonder : for which reason did walk by more quickly on that artwork and not the previous one ? Am I establishing other criteria on art in an unconscious way which would make me push aside some artwork automatically ? Or is it in that case, at that moment, that even while being a professional in art the irreducible personal taste jumps in ? 

I do not know the answers to these questions but I am sure of one thing. Today I understand the reaction of Pierre Soulages (to not see his friend anymore) however I do not support it otherwise I would not be a museum educator.

When you tour a museum you do it for several reasons, but it is always about a pleasure. A nice moment. So it is not about staring while waiting for some enlightenment. As I have said before taste is there. Event if you stay longer if you do not like an artwork time spent in front of it won’t change that. At least I don’t think so. It might change your mind about the quality of confection or the technique used or notice more details. For taste to evolve, there it is again : time. Go see that artwork again in a few years, compare your reaction, your feelings to the ones you had before, are they identical ? 

What did the young painter mean ? When he said “got it” what was he talking about ? About the technique the artist used ? the importance of the artwork for the Art History hence her presence in the museum ? 

I guess we will never know but this quote allows us to wonder on our own relationship to artworks in galleries. Remember this quote when you do a tour, you will see, it can give a whole new aspect to the way you look at the artworks in the room.

 

Image featured on home page : Cildo Meireless, Insertion in Ideological Circuits, Coca-cola Project, 1970.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s