Where young artists are… Salon de Montrouge 2014

Alors quel est cet endroit ? Le Salon de Montrouge se tient du 30 avril au 28 mai 2014 et présente les oeuvres de 72 jeunes artistes de la scène internationale. Info importante l’entrée est gratuite.

Où est Montrouge ? –> ici.

3100 candidatures au départ, pour n’en choisir “que” 72. Comment choisir ?

Ne vous y trompez pas chacun a sa chance, chaque artiste qu’il soit diplômé d’une grande école, autodidacte ou amateur doué peut se présenter. Et, si son talent, caractère, intention (utiliser le qualitatif que vous voulez) est reconnu par le jury, il aura la chance d’être exposé parmi les autres talents de demain.

So what is this place ? The Salon de Montrouge is held from April 30th to May 28th 2014 and presents artworks of 72 young international artists. Important thing to know : entrance is free.

Where is Montrouge ? –> here.

3100 applications at the beginning, to end up selecting 72 artists. How to choose ?

Don’t get it wrong, everyone has its chance, every artist either graduated from an art school, self-taught or gifted amateur, can try to enter. And if his or her talent, intention, nature (whatever word you want to use) is recognized by the jury, he or she will have the chance to be presented among the other talents of tomorrow.

Un collège critique procède donc au choix, renouvelé au 2/3 chaque année. Critiques d’art, conservateur, commissaires d’exposition et pour la première fois cette année : collectionneur.

Rôle toujours aussi intéressant et tellement méconnu du grand public, des “non-collectionneur”. Seulement il est oublié que chacun peut devenir collectionneur à n’importe quel moment de sa vie, on trouve aujourd’hui des oeuvres d’art (surtout chez les jeunes artistes) à des prix accessibles.

Les collectionneurs présent dans ce collège critique font vivre leur collection, les font circuler dans des lieux d’expositions, entretiennent des relations amicales avec des artistes. Ils n’hésitent pas à acheter des oeuvres produit par la jeune scène artistique, plutôt que de choisir un artiste confirmé, connu.

Donc, 72 artistes, tous les mediums sont représentés, donc chacun pourra y trouver au moins 1 artiste qui lui plaira.

Voilà pour ma part une petite sélection parmi ceux qui m’ont plu aux premiers abords. La sélection s’étendra peut-être au fil de la lecture du catalogue en découvrant les portraits des artistes.

So a jury proceeds with the selection, they are changed (2/3 of them) every year. Art critics, curators, professionnals, and for the first time this year : art collector.

Part always interesting and so unknown from the public, the “non-collectors”. It is forgotten that each person can become an art collector at any point in his or her life. Nowadays you can find artworks (especially among young artists) at affordable prices.

The art collectors in this jury make their collection live, they show it in several places, have friendships with artists. They do not hesitate to buy artworks produced by the young artists, rather than chosing a well-known artist.

So, 72 artists, every mediums shown, so everybody can spot an artist he or she will like.

Here is a piece of my selection among the ones I liked at first sight. The selection can grow when I will read the exhibition’s catalog, discovering the artists’ presentation.

 

Salont de Montrouge, 2014

Françoise Vanneraud, Living on the border, 2013 (détails). Son site internet: http://www.francoisevanneraud.com

L’oeuvre est en fait aussi composée d’une table d’orientation en demi-cercle, les mêmes que l’on trouve en montagne. Les silhouettes sont indépendantes les unes des autres et sont faites en papier calque.

Chaque montagne représente en fait le nombre d’immigrés dans le monde d’une année comprise entre 1990 et 2010.

The artwork is actually composed of an orientation table, like the ones you fin in the mountains. The silhouettes are independants from each other and are made of tracing paper.

Each mountain represents the number of immigrants in the world during a year between 1990 and 2010.

Salon de Montrouge 2014Eskrokar, Ne pas ouvrir c’est un piège, 2010-2014 / Tampon “jaune soleil”, 2014/ Do not cross, 2012

Son site internet : http://eskrokar.free.fr/

Ce qui m’a plu ici c’est l’esthétique et le côté narratif que créé l’ensemble des oeuvres ensemble. En observant la scène on ne peut qu’imaginer une histoire des personnages, on s’attend presque en regardant la lumière jaune qui perce sous la porte à voir des ombres de pas défiler. De plus l’utilisation du miroir dans l’oeuvre Do not cross, fait rentrer le visiteur dans l’espace, il devient partie intégrante de l’histoire, de l’oeuvre.

What I liked here is the esthetic and the narrative side which is created by the artwork ensemble. By observing the scene we can imagine a story of characters, we even expect while looking at the yellow light coming from under the door to see someone’s shadow moving. In addition the miror in Do not cross, makes the visitor enter the space, he becomes part of the story, the artwork.

Salon de Montrouge 2014 Salon de Montrouge 2014 Salon de Montrouge 2014

Matthieu Raffard, Ekphrasis #1, 2013 / Etudes, 2013 / Pliages, 2011-2012 / Ekphrasis #2, 2013

Son site internet : http://www.matthieuraffard.com/

Difficile d’établir ce qui m’a plu dans ces oeuvres. Ce dont je suis certaine c’est que j’ai été frappée par l’esthétisme des photos, leur lignes pures, simples et en même temps si travaillées dans leur placements. C’est je pense l’artiste qui m’a le plus marquée du salon d’un point de vue esthétique.

Hard to establish what I liked in these. What I am sure of is I was struck by their aesthetic, their pure lines, simples and yet so well-thought in their placements. It is I think the work I was the most struck by at the Salon from an aesthetic point of view.

salont de montrouge 2014 Salon de Montrouge 2014(la seconde photo est juste pour vous montrer l’organisation de l’espace)

Gaëlle Leenhardt : Coma, 2014/ La caverne noire, 2013 / Sans-titre, 2014.

Son site internet : http://gaelleleenhardt.com/

Inspirée par la littérature, Gaëlle Leenhardt travaille sur les traces. Elle creuse et ramène donc ces traces à la surface. J’avoue que les mots me manquent pour décrire cette oeuvre, je vous invite donc à aller l’apprécier à Montrouge. Je ne peux que reprendre les mots de Antoine Thirion et Olga Rozenblum issu du catalogue du Salon :

La finalité de l’oeuvre, ce n’est pas l’existence d’un objet mais d’une pensée et d’une mémoire : l’image “est archivée, gardée, cachée, elle ne sera sûrement jamais montrée, puisque ce n’est pas son contenu qui doit être visé, c’est la réminiscence d’une action finie.”

Inspired by litterature, Gaëlle Leenhardt works on traces. She digs and brings back traces to the surface. I confess I have a lack of words to describe this piece. I can only quote the words of Antoine Thirion and Olga Rozenblum from the Salon’s catalog:

<< The purpose of her work is not to produce an object but a thought and a memory : the picture “is archived, kept, hidden, it will certainly never be exposed, as indeed it is not the content that must be shown but the reminiscence of the past acts.” >>

Salon de Montrouge 2014

Salon de Montrouge 2014

Emmanuelle Blanc : Série incertitude. Sans titre n°3, 2014 / Série l’eau, numéro 2, 2007-2013

Son site internet : http://www.emmanuelleblanc.com/

La lumière qui perce dans ces deux oeuvres de l’artiste est très forte et m’a attirée de suite. De plus j’ai trouvée très intéressant l’idée d’utiliser la fenêtre comme support, un nouveau mode d’exposition qui permet à l’artiste de se démarquer des autres. Élément important quand on est exposé parmi 72 artistes.

The light which goes through these two artworks is very strong and drawn me to it. In addition I found very interesting the idea to use the window as a frame, a new way to show the work which allows the artist to stand out from the others. Kind of an important element when you are shown among 72 artists.

Salon de Montrouge 2014 Salon de Montrouge 2014

Emeline Piot : Crâne de buffle, 2012 / Un bis, 2012.

Son site internet : http://www.emelinepiot.com/

C’est beau. Terme que je n’aime pas forcément utiliser mais ce fut ma pensée en voyant les oeuvres de cette artiste. Je n’ai pas pu m’en empêcher, graphiquement, esthétiquement c’est superbe. Un poil trop dans la tendance en ce moment à mon goût, je ne suis donc pas étonnée de voir qu’elle réalise aussi des photos de mode. Ce qui n’est pas une critique du tout au contraire. J’attends juste de voir quelle sera la suite.

It is beautiful. Term I don’t like to use but it was what I thought of when seeing these artworks. I could not prevent myself, graphically, aesthetically it is beautiful. A little too trendy for me right now, I am not surprised to see she also does fashion photoshoots. Which is not a critic quite the opposite. I am just expecting to see what is next.

 

Voilà une partie de ma sélection du Salon, je vous invite à courir le visiter avant qu’il ne se termine, vous avez jusqu’au 28 mai !

Plus d’infos : http://www.salondemontrouge.fr/

So here is a part of my selection, I invite you to go discover the Salon before it closes, you have until May 28th !

More infos : http://www.salondemontrouge.fr/

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s