K21STÄNDEHAUS – Contemporary Art in Düsseldorf, Germany

Aujourd’hui pas de critique de musée mais une sélection d’oeuvres qui m’ont marqué lors de ma visite au K21.

Tout d’abord quel est ce musée ?

Le K21 fait partit du Kunstsammlung le musée d’art moderne et contemporain de Düsseldorf, en Allemagneé

Tout commence en 1961 quand l’état du Nord de la Westphalie acquérit 88 oeuvres de Paul Klee, ce qui devient la base de la collection. Pendant les années qui suivirent le directeur et fondateur Werner Schmalenbach (jusqu’en 1990) va rassembler une collection incroyable de pièces modernes classiques. Fondant ainsi la seule collection en Allemange à se spécialiser en art moderne. Les conservateurs suivant ont permis d’acquérir des oeuvres contemporaines et de continuer l’oeuvre du fondateur

Today not a museum’s review but a selection of two artworks that striked me when I visited the K21.

So first, what is this museums ?

The K21 is part of the Kunstsammlung museum of modern and contemporary art in Düsseldorf, Germany.

All started in 1961 when the state of Northern Westphalia acquired 88 artworks by Paul Klee, which is the base of the collection. During the following years the headmaster (also foundator) Werner Schmalenbach (until 1990) put together an amazing collection of classic modern pieces. Funding then the only one collection in Germany to specialize in modern art. The curators coming after have allowed the museum to acquire contemporary artworks and kept going the work of the museum’s foundator.

K21 Düsseldorfsource for the image above : http://www.art-in-duesseldorf.de/ © Kunstsammlung Nordrhein-Westfalen

K21 Düsseldorf

K21 DüsseldorfAujourd’hui le musée est divisé en trois entités : K20 Grabbeplatz, K21 Ständehaus et  F3 Schmela Haus.

Le concept du Kunstsammlung (qui se traduit littéralement par “collection d’art”) est décrit en plusieurs points  sur le site du musée :

  • au musée, l’art avec ses caractéristiques et qualités uniques occupe le centre de l’attention,
  • nous concevons le musée comme un lieu pour développer les processus interactifs – ce entre aussi bien les oeuvres et l’environnement architectural
  • notre approche invite à la participation active. Nous faisons confiance aux compétences de chaque individu, et cette attitude est exprimée à travers notre ouverture d’esprit et notre curiosité en relation avec les influences que le public apporte à notre institution
  • nous croyons au pouvoir de l’éducation et à l’idée de transformer, de susciter de nouveaux modes de pensée, et d’enrichir le public à travers de nouvelles formes d’expériences
  • à travers l’art nous nous efforçons d’innover et de découvrir
  • nous cherchons à connecter l’art et la vie réelle.

Comme je l’ai dit dans le titre aujourd’hui nous allons parler du K21 précisemment. Maintenant que l’on connaît un peu mieux le concept du musée découvrons deux oeuvres qui m’ont marquée.

Today the museum is divided in 3 entities : K20 Grabbeplatz, K21 Ständehaus and  F3 Schmela Haus.

Le concept du Kunstsammlung (which translates literally in Art Collection) is described in several points on their websites :

  • At the Kunstsammlung, the art with its unique characteristics and qualities occupies the center of attention.
  • We regard the Kunstsammlung as a setting for developing interactive processes – both between works of art and between artworks and the architectonic environment.
  • Our approach fosters active participation. We trust in the competence of each individual, and this attitude is expressed through our openness and curiosity in relation to the impulses which others bring to this institution.
  • We believe in the power of art to educate and to transform, to instigate new modes of thought, and to enrich people through novel forms of experience.
  • Through art, we strive to forge ahead toward the new and the unfamiliar.
  • We seek to connect art with real life.

As I said in the title today I will be talking about the K21 precisely. Now that we know a little bit more about the concept of the museum let’s discover two artworks that striked me.

Juan Muñoz, Plaza, 1996

Juan Muñoz Plaza 1996 Juan Muñoz Plaza 1996 Juan Muñoz Plaza 1996Cette oeuvre marque en premier de par sa dimension, elle est immense et les statues sont de taille humaine 1m60 environs si mes souvenirs sont correctes. Il y a une sorte de malaise créé par ces sourires figés, on dévisage ces statues sans trop savoir pourquoi. Puis on se rend compte que tous ces visages sont les mêmes, identiques, alors on cherche un élément différent, un marqueur qui va permettre de différencier les personnages. Mais rien. Et en descendant le long des statues c’est l’effroi, les pieds sont pris dans le sol comme bloqués, incapables de bouger, figés dans ces rires sans éclats.

La tension est forte, le malaise est là l’artiste le confirme avec cette phrase : “[l’oeuvre] rends le spectateur conscient qu’il se passe quelque chose de vraiment mal.”

pour voir d’autres oeuvres de l’artiste et en savoir plus sur lui voici une galerie qui le représente Marian Goodman Gallery. Ses oeuvres font partie des collections de la Tate Modern à Londres et au Guggenheim de New York entre autres.

This artwork strikes first by its dimension, it is huge,  fils the space, and the statues are of human size (about 1m60 if I remember correctly). There is some kind of malaise, discomfort, tension. Created by these frozen smiles, we stare at them without knowing why. Then we realized they all have the same face, identical, so we look hard at them trying to find a different element, something that will allow us to differentiate the characters. But nothing. And when going down on the statue, it is terror, the feet are stuck in the ground. They are stuck, not able to move, frozen in these non-laughing smiles.

The tension is strong, the discomfort is there as the artist confirms it with this sentence: “[the artwork] makes the viewer aware that something is really wrong here”.

to see more artworks of the artist and to know more about him here is a gallery representing him Marian Goodman Gallery, unfortunately the artist passed away in 2001. His artworks are in collections such as the Tate Modern in London and the Guggenheim in New York.

Hans-Peter Feldmann, Das Schattenspiel, 1941

Düsseldorf, Germany Düsseldorf, Germanysi vous avez vu mon article sur Düsseldorf, vous avez déjà vu passer cette oeuvre.

Il s’agit de petits théâtres d’ombres chinoises, on ne le devine pas sur les photos mais les plateaux bougent, ils sont rotatifs. Grâce au mécanisme se créé donc un manège d’ombres sur le mur qui nous transporte dans un monde fantastique et lointain où l’on peut imaginer toutes sortes d’histoires légendaires.

Hans-Peter Feldmann est un artiste collectionneur qui ne fait pas de distinction entre l’original et la reproduction, les objets trouvés et les oeuvres créées, pour lui l’art est déjà là. Ces images d’ombres créé par une lumière en mouvement rappelle également l’allégorie de la caverne de Platon (voici une vidéo qui explique l’allégorie de manière claire).

If you saw my post about Düsseldorf, you might have already see this one.

It is small shadow puppet theaters, you can not really see on the pictures but the trays moves, they rotate. Thanks to the mecanism it creates a moving shadow theater on the wall which transports us into another world of fantasy and far away. Where we can imagine all kinds of stories and legendary tales.

Hans-Peter Feldmann is an artist who collects, who does not make a distinction between the original and the reproduction, the found objects and the created artwork, for him art is already there. These images of shadow created by the light in movement remind also the allegory of the Cave by Plato (here is a video in English which explains it quite clearly).

 

Médiation / Museum Education

Une action menée par le musée que je trouve génialissime en terme de médiation (oui oui vous avez bien lu) c’est la création de carte d’oeuvres que le visiteur peut emmener avec lui quand une oeuvre lui a plu. Plutôt que de dépenser un prix astronomique pour une borne tactile et une interface qu’une seule personne à la fois pourra utiliser, l’idée des cartes d’oeuvres amène un nouveau rapport au visiteur et une diffusion incroyable. Je suis allée au musée en février 2013 et j’ai toujours les miennes que j’ai gardé précieusement. Au dos de chaque carte se trouve un texte sur l’oeuvre et l’artiste en Allemand et en Anglais. Bien sûr ils ne l’ont pas fait pour toutes les oeuvres mais cette idée est vraiment originale. On a l’impression d’emmener un petit bout du musée avec soi.

A project led by the museum that I found genius in term of “Médiation” (yes you read that right GENIUS) is the creation of artwork cards that the visitor can take with him once he liked an artwork. Rather than spending an astronomous amount of money on tactile screen and an interface which only one person can use at a time, the idea of the cards brings a new way of interaction with the visitor and an amazing communication. I went to the museum in Febuary 2013 and I still have them, I kept them preciously. On the back of each card there is a text about the artwork and the artist written in German and also in English. Of course they did not do it for all the artworks but this idea is truly original. You get the feeling you are taking a little piece of the musem with you.

K21 Düsseldorf K21 DüsseldorfC’est tout pour aujourd’hui ! Si vous voulez en savoir plus sur le musée, voici leur site web (en anglais) :  http://www.kunstsammlung.de/en/home.html

That’s it for today ! If you want to know more about the museum here is there website : http://www.kunstsammlung.de/en/home.html

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s