1 EXPO + 1 LOOK : Quelque part…

1 EXPO

1 look 1 expo ça faisait longtemps ! Lors de ma récente escapade dans le sud-ouest pour les vacances j’ai visité l’exposition Cheminements, Quelque part au centre d’art et de photographique de Lectoure (32).

D’avance désolée pour la qualité des photos, en vacances à l’aise je n’ai pas pris le réflex, donc c’est tout à l’iphone 🙂

Les régions regorgent de centre d’art contemporains, dont l’entrée est gratuite et qui sont très agréables à visiter à l’écart du tumulte des grandes villes. Ils invitent à projeter un regard différent sur les propositions des artistes.

1 look 1 expo it’s been a long time ! During my recent holiday in the south-west I visited the exhibition Cheminements, Quelque part (somewhere in English) at the photographic and art center of Lectoure (32, Gers).

I apologize in advance for the poor quality of images, on holidays I did not bring my huge reflex camera, so all was taken with the iphone 🙂

The countryside has many contemporary art centers, entrance is quite often free and they are really nice to visit away from the big cities. They invite to project a different look onto the exhibitions.

centre-photographique-de-lectoure-cheminement-2015

L’exposition présente le travail de deux artistes : Valentine Vermeil et Grégory Edelein.

Quelque part désigne, selon les mots du commissaire Erick Gudimard, “un territoire physique cerné, géographique, mais aussi d’un espace de création, de recherche et de confrontations.”Il m’a été difficile de comprendre la raison de présenter ces deux artistes ensemble. J’ai personnellement été plus intéressée par le travail de Grégory Edelein, sa résidence et sa production.

Valentine Vermeil présente dans le centre d’art une sélection de ses photographiques prises à Israël, elles sont des “instants pacifiés dans un réel tourmenté”. Les photos de Valentine Vermeil sont esthétiquement belles, mais les recherches du second artiste m’ont interpelé. Elles donnent, pour moi, le sens au titre de l’exposition.
The exhibition shows two artists’ work : Valentine Vermeil and Grégory Edelein.
Somewhere depicts, according to the curator Erick Gudimard “a physical land, limited, geographic, but also a space of creation, research and confrontations.”It was difficult for me to understand the reason why showing these two artists together. I personnaly was more interested by the work of Gregory Edelein, his residency and his production. Valentine Vermeil shows a selection of photographies taken in Israël, they are pacified instants in a violent reality”. The pictures are aesthetically beautifull, but the research of the second artist really caught my attention. It gives all the meaning to the title of the exhibition. 
Acre, l'attente

Acre, l’attente

Yardenite, le baptême

Yardenite, le baptême

A travers plusieurs mediums, photographie, vidéos, installations, Grégory Edelein présente sa recherche sur la parenthèse, le caractère typographique.
Voici comment l’artiste présente sont projet :
( entre ) est un projet protéiforme (interventions dans l’espace public, contrefaçons de livres, investigations historiques, voyage) qui s’appuie sur les qualités spatiales, symboliques, historiques ou politiques du signe parenthèse.

Les différentes parties de ce projet peuvent être vues comme une tentative absurde d’établir de nouveaux liens entre typo- et topo-graphie.

Through several mediums : photography, video, installation, Grégory Edelein presents his research on the parenthesis, the typographic symbol.
Here is how the artist presents the project (translated by me) :
( entre ) is a protean project (with interventions in the public space, counterfeits of books, historical researches, travel) which is based on the various qualities of the parenthesis sign : spatial, symbolics, historics or political signs.
The different parts of the project can be seen as an absurd atempt to establish new connections betwen typo- and topo- graphy.
 (entre), Grégory Edelein
L’exposition présente un des éléments de ce projet, un voyage à vélo entre Bruxelles et Florence pour aller consulter le manuscrit contenant la première parenthèse attesté.  L’artiste accroche à son vélo deux parenthèses démesurées (2,5 mètres de haut) avec lesquelles il photographie le paysage et les gens rencontrés. Ces éléments sculpturaux sont la base du projet démarré en 2011, il les utilise pour “révéler/questionner” le paysage.
Pour le centre d’art il a réalisé une vingtaine d’images et une vidéo, lors d’une résidence de 10 jours en mars 2015. Les participants étaient des locaux issus des réseaux associatifs, des écoles, des entreprises, etc. Le protocole est suivi à nouveaux : les participants choisissent des endroits et manipulent ensemble les parenthèses. Un autre modèle est réalisé plus grand, 5mètres de haut. 
The exhibition shows one of the many elements of the project, a travel by bike between Brussels and Florence to go consult the attested manuscript containing the first parenthesis. The artist attached to his bike two parenthesis (2.5meters high) with which he takes photographs of the landscape and people he encounters. These sculptural elements are the base of this project which started in 2011, he uses them to “reveal/question” the landscape.
For the art center he took about twenty pictures and a video, during a 10day residency in march 2015. The paricipants were locals, coming from organizations, schools, businesses, etc.
The protocol remained the same : they chose a location and manipulated the parenthesis. Another one was made bigger, 5 meters high.
(entre), Grégory Edelein
Je trouve tout aussi intéressant le travail d’investigation de l’artiste autour de l’histoire de la parenthèse, que l’échange créé par celle-ci avec la population. Le caractère typographique devient un moyen de questionner le rapport aux paysage local. Ce travail me fait penser au duo d’artistes Dector & Dupuy qui travaillent eux aussi sur le paysage via des ballades invitant le spectateur à redécouvrir son environnement urbain.
Cependant Grégory Edelein en plus de questionner le paysage, il vient le perturber en ajoutant un élément sculptural à deux côtés. La parenthèse s’ouvre et se ferme, elle encadre, elle souligne, elle apporte une précision. Le choix de l’endroit et de la position des parenthèse donne au participant un moyen de se réapproprier son environnement, de dévoiler une pensée intime ou au contraire de mettre en exergue une idée.
Beaucoup d’autres facettes composent ce projet, je vous invite à les découvrir, ainsi que les vues de l’exposition, sur le site de l’artiste : http://gregoryedelein.net/
le site de Valentine Vermeil : http://valentinevermeil.com/ 
Ci-dessous plus d’infos sur le lieu :
Exposition jusqu’au 7 juin
Centre d’art et de photographie de Lectoure http://www.centre-photo-lectoure.fr/
8 cours Gambetta, 32700 Lectoure
Entrée gratuite
I think to be as interesting the work of historical research around the origin of the parenthesis, as the exchange created by it with the population. The typographic sign becomes a way to question the relation with the local landscape. This work makes me think of the artists duo Dector & Dupuy, they also work with the landscape via walks inviting the spectator to rediscover his urban environment.
Though Grégory Edelein, in addition to question the landscape, interacts with it, by adding the sculptural elements, with two sides. The parenthesis opens and closes, it frames, it emphasises. The choice of the location and its position gives the participants a way to reown his/her environment, to unveil an intimate thought or on the opposite to emphasize an idea.
Many more interesting elements compose this project, you can check it out, with also more pictures of the exhibition at the artist’s website : http://gregoryedelein.net/
Valentine Vermeil website :http://valentinevermeil.com/
More info on the art center :
Exhibition ends June 7th
Centre d’art et de photographie de Lectoure http://www.centre-photo-lectoure.fr/
8 cours Gambetta, 32700 Lectoure
Free entrance
1 LOOK
tenue du jour tenue du jour
Veste/Jacket – Topshop Tall
Robe/dress – Mango
Chaussures/Shoes – Vans
Gers
bonne semaine à tous !
Advertisements

3 responses to “1 EXPO + 1 LOOK : Quelque part…

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s