Biennale de Lyon 2015

Enfin, me voilà de retour après un trèèèèès long été, bien rempli ! Je vous ferais découvrir mon super voyage aux USA avec visites d’expo, de musées, de villes, tout ça, tout ça.

Mais avant que je me replonge remplie de nostalgie dans mes escapades estivales, voici mon périple plus récent à Lyon. Deux journées réservées aux professionnels de l’art contemporain avant l’ouverture au public. Pour nous c’est deux jours intenses à courir partout, visiter un max d’expo, discuter avec les artistes, les pro, ouvrir en grand yeux et oreilles. Cette année super rencontre organisée par l’institut français autour de leur actions de soutien aux arts visuels !

Sans plus attendre voici une petite sélection d’artistes qui ont retenue mon attention…

Finally I am back, after a verryyyyy long summer ! I will make quite a few blog post about my awesome trip to the USA with lots of exhibitions, museums, cities, all that stuff.

But before I dive back in my holidays pictures full of nostalgia, here is my most recent travel to Lyon. Two days for contemporary art professionals before the opening for the public. For us it means two intense days going everywhere, see a ton of exhibitions, meet artists, professionals, eyes and ears wide open ! This year we also had a great talk organised by the French Institute about their support action for visual arts.

Without further delay… here is a selection of the artists who caught my attention…

La Sucrière

Biennale de Lyon, La Sucrière

Julien Prévieux , Petite anthologie de la triche, 2015

Julien Prévieux, Petite anthologie de la triche, 2015

Bien sûr on n’attend pas moins que le must venant du dernier lauréat du prix Marcel Duchamp. Idée géniale, tous les objets montrés ont été au début acceptés dans leurs domaines pour être ensuite considérés comme de la triche… A la rencontre de l’Institut Français, l’artiste a donné quelques explications sur cette création qui est une production pour la Biennale. La thématique de celle-ci La vie moderne l’a inspiré et il s’est dirigé vers un catalogue (que peut-être certains connaissent) L’homme moderne et qui est rempli de gadget improbable vantant les mérites d’une vie moderne et simplifiée.

Of course you don’t expect less than the best from the last winner of the Marcel Duchamp prize. Great idea, all the objects shown were at first accepted in their field but to be later considered cheating… At the talk of the French Institute, the artist gave some explanation to where his inspiration came from for this Biennale production. The theme for the latter is Modern life, he saw himself drawn to a magazine (maybe you know this one) The Modern man and it is filled with strange gadgets selling the benefits of a modern and practical life.

Nguyen Trinh Thi, Landscape series #1, 2013

Nguyen Trinh Thi, Landscape series #1, 2013

“Le paysage en tant que témoin silencieux de l’histoire” dit l’artiste, sur chaque photo un sujet montre un endroit éloigné, pointé du doigt. On ne sait pas ce qu’il s’est passé, drame, bombe, scène de guerre, de catastrophe climatique, seul le paysage est toujours là.

landscape as the silent witness of history”, says the artist, on each photo a subject shows a place away, point his finger at it. We do not know what happenned, bomb, tragic events, climatic catastrophe, only the landscape remains.

Andreas Lolis, Permanent Residence, 2014-2015

Andreas Lolis, Permanent Residence, 2014-2015

Peu d’explications sont nécessaires ici pour comprendre qu’il s’agit d’une critique de notre société actuelle. Les objets représentés sont des cartons, des morceaux de polystyrène, quelque chose qui ressemble au lieu de vie d’un sdf. Mais lorsque l’on s’approche on découvre qu’ils sont en fait en marbre taillé “à la perfection”. Des matériaux nobles qui se retrouvent dans une scénographie de misère.

Not many explanations are needed here to understand that it is a critic of our current society. The objects represented are cardboard, pieces of polystyrene, something that looks like a homeless place of living. But when you get closer, you discover that they are made of marble, ciseled perfectely. Noble materials which end ud in a scenography of human misery.

Le parfait flâneur une exposition du Palais de Tokyo à la Halle Girard

Mengzhi Zheng, Pli/dépli n°1, 2011-2015

Mengzhi Zheng, Pli/dépli n°1, 2011-2015

Vivien Roubaud

Vivien Roubaud

J’ai trouvé cette exposition très intéressante et l’utilisation du lieu, une halle désaffectée particulièrement réussie. Les oeuvres présentées étaient en majeure partie captivante, notamment ces deux ci-dessus, par leur volumes, leur beauté. Par contre une qui ne m’a pas du tout intéressé, celle de Marie-Luce Nadal, La Grâce et la Nature, 2015. Alors certains vous diront que c’est un génie, que j’ai rien compris, ok, on se calme, la critique est libre, bien heureusement. La jeune artiste utilise des mouches d’élevage, qui évoluent dans des cages dans l’exposition, puis les attrapent, les accrochent à des cheveux et permet au visiteur d’en adopter une accrochée, donc, à une laisse de 30 cm, puis à la coller à son épaule. Je suis très sensible à l’usage d’animaux, quels qu’ils soient, nuisibles ou non dans l’art. L’idée ne m’avait pas déranger pour l’oeuvre de None Futbol Club, mais ici, je trouve ça dérangeant, malsain. L’animal est manipulée, enchaîné, prisonnier. L’avantage avec une mouche c’est qu’on ne l’entend pas se plaindre… Bref comme vous l’aurez compris, j’ai été un peu hermétique à l’idée.

I found this exhibition quite interesting and they used the architecture of the place, a disused hall quite well. The artworks shown were captivating, like these two above, by their volumes, their beauty. On the opposite hand, one did not interested me at all, by Marie-Luce Nadal, La Grâce et la Nature, 2015. Well some will say that she is a genius, and I did not understand. Well let’s calm down, critic is free, thank you. The young artist uses flies (yep), who evolve in cages during the exhibition, then catches them, tie them to a string of hair and allow the visitor to adopt one, hang to him, thanks to a short leash. I am very sensitive about using animals, whatever they are, in art. The idea did not pose me a problem for None Futbol Club, but here, I think it is quite disturbing. The animal is manipulated, tied to something, prisoner. The benefit with a fly is that you can’t hear it complain… Anyways as you understand I was a little hermetic to the idea.

Musée d’art contemporain de Lyon

He Xiangyu, Turtle,Lion, Bear, 2009-2015

He Xiangyu, Turtle,Lion, Bear, 2009-2015

He Xiangyu, Turtle,Lion, Bear, 2009-2015

He Xiangyu, Turtle,Lion, Bear, 2009-2015

Cameron Jamie, Front Lawn Funerals and Cemeteries, 1984/Ongoing

Cameron Jamie, Front Lawn Funerals and Cemeteries, 1984/Ongoing

Cameron Jamie, Front Lawn Funerals and Cemeteries, 1984/Ongoing

Cameron Jamie, Front Lawn Funerals and Cemeteries, 1984/Ongoing

Cameron Jamie comme vous l’aurez peut-être compris, photographie les jardins américains pendant la période d’halloween. Prises de jours dans des quartiers populaires, on voit à quel point elle peuvent devenir glauques et aussi refléter les événements actuels au moment des prises de vues.

Cameron Jamie as you maybe understood, takes pictures of the american lawns during Halloween. Taken in daylight, in popular neighbourhood, we can see how they can be disturbing and also reflect on the current events at the time of the picture taken.

Docks art fair

Talwst

Talwst

Talwst

Talwst

Des vidéos également m’ont beaucoup plu, mais je ne peux pas les montrer ici bien sûr, alors je vous renvoie vers les sites/fb des artistes. Quite a few videos were great, but of course I can’t show them here, so below are the websites/fb of the artists.

Fabien Giraud & Rapaël Siboni, La mémoire de masse, 2015 : https://www.facebook.com/giraudsiboni/videos

Jon Rafman, Nine eyes of google street view, 2014 (présenté sous forme de vidéo à la Biennale il s’agit en fait d’un tumblr) : http://9-eyes.com/

Cyprien Gaillard, Nightlife, 2015 (pas visible car en 3D…)

Yuan Goang-Ming, Before memory, 2011, no website…

See you soon !!!

Advertisements

One response to “Biennale de Lyon 2015

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s